Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

HISTORIQUE DU TERRAIN

Je suis locataire d'un terrain d'un demi hectare environ.

Lorsque je l'ai récupéré, il se trouvait en état de friche inculte : beaucoup d'arbres, beaucoup de broussailles (prunelliers, ronces), et une zone toute cabossée, recouverte de ronciers sur une épaisseur de 2 mètres. La terre était truffée de gros godets de pépinière d'arbres, en plastique.

Un agriculteur voisin est venu broyer les broussailles sur la partie plate du terrain, enlever les arbres en trop, passer la décompacteuse pour extraire des godets de pépinière d'arbres, qui se trouvaient en très grand nombre, profondément enfoncés dans le sol.

Puis j'ai semé des "engrais verts" : un mélange de seigle, vesce, fèverole, avoine (octobre 2013). Ces plantes servent à protéger la terre pendant l'hiver et ramener de la vie dans le sol. Au printemps suivant (mai 2014), j'ai couché ces engrais verts (dont la taille m'arrivait à l'épaule) sur certaines zones, que je voulais cultiver. Ces paillages riches en carbone nourrissent le sol et le protègent. J'ai laissé le reste du terrain en végétation haute, que je n'ai broyée qu'à l'automne suivant. Le champ s'est ainsi transformé en jolie prairie.

 

terrain 2 basse def.jpg

Photo prise à l'automne 2014

Le terrain est situé dans le fond d'un creux qui collecte les eaux d'une vaste zone. Sous la terre végétale, une couche d'argile imperméable se trouve à une profondeur de 10 à 40 cm (semelle de labour ?). Les pluies d'hiver engorgent le terrain (situé dans un secteur nommé "les Mouilles"...).

Il a donc fallu effectuer des travaux de drainage (avril 2015).

Enfin, des apports de compost et BRF (broyats de branches d'arbres) sont effectués régulièrement pour alléger une terre particulièrement lourde (qui colle en hiver, et se transforme en béton en été), en lui apportant de l'humus et en favorisant la présence de vers de terre.

Terrain basse déf.jpg

Photo prise à l'automne 2014

Sur la partie ouest de la parcelle se trouvait la décharge des anciennes activités du pépiniériste-paysagiste : montagnes de terre, terreau, gravats, pierrailles et briques, souches d'arbres (...), envahies de ronciers montant à 2 mètres de hauteur.

J'ai débroussaillé ce secteur, puis la pelle mécanique est venue tout niveler au printemps 2015. Les gravats ont servi à terminer d'empierrer une zone carossable en limite de parcelle, permettat aux véhicules de s'avancer pour charger les récoltes.

Puis j'ai commencé à redonner de la vie au sol avant de débuter les cultures sur cette zone, en semant plusieurs générations d'engrais verts : album photos.pdf 

Vous pourrez voir la progression de la mise en culture en cliquant sur les différentes dates (colonne de gauche).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrit par Paysages gourmands Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.